Paris I Panthéon-Sorbonne

À Panthéon Sorbonne, le ministère refuse de céder sur le 10 minimum pour tous les étudiants

La motion pour un 10 améliorable pour tous les étudiants adoptées en CFVU avait suscité l’indignation parmi de nombreux professeurs, et plus particulièrement l’UFR de droit, qui avait décidé d’attaquer cette décision en justice. Le tribunal administratif de Paris a par la suite validé la décision de la CFVU et rejeté la plainte des professeurs. Ces derniers comptent faire un recours contre le rejet du référé-suspension et ont reçu le soutien de la ministre Frédérique Vidal. 

Mais la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche Frédérique Vidal a répondu le 20 mai via un communiqué qu’elle soutenait les enseignants qui faisaient un recours contre le rejet du référé-suspension pour contester la décision du tribunal administratif de Paris.

Pour la ministre de l’Enseignement supérieur, «cette délibération porte une atteinte directe à la qualité des diplômes délivrés par l’université et ce faisant, à l’avenir de ses étudiants qui souhaitent préserver la valeur de leur formation».

Pour le vice-président Majdi Chaarana, contacté par le Figaro «c’est une première victoire par le référé, mais il faut rester attentif car il y aura probablement d’autres décisions». Il s’étonne par ailleurs de l’attitude du ministère: «Que la ministre intervienne sur le sujet n’est pas étonnant, mais ce qui l’est c’est que nous l’interpellons pour des mesures urgentes et sa réponse est de déléguer le problème aux universités». Et d’ajouter:«Si nous réclamons cette mesure, c’est pour éviter un échec de masse, et éviter les inégalités, notamment pour les étudiants n’ayant pas accès à un ordinateur ou à internet».

Les deux syndicats marqués à droite, l’UNI et la Cocarde étudiante, qui ont voté contre cette motion, cette dernière est illégale et participerait à la dégradation de la valeurs du diplôme.

Le président de l’université Georges Haddad, déclarait quant à lui que «la question la plus importante aujourd’hui et pour l’avenir concerne le lien de confiance qui unit enseignants et étudiants dans les universités françaises. La dégradation est réelle et cette crise le révèle avec plus de réalisme et d’acuité surtout dans certaines disciplines. Cela constitue un défi majeur pour l’enseignement supérieur public français». Et de conclure: «Je veux essayer de sauver ce qui doit être sauvé dans l’immédiat, la pertinence et la qualité des diplômes et des évaluations, même en ces temps de crise et de souffrance»

 

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp
en_US
fr_FR en_US