Par Xaviateur — Travail personnel, CC BY-SA 4.0,

L’Université Libre de Bruxelles, fer de lance d’un naufrage universitaire francophone ?

(Tribune libre) Après une violente polémique provoquée par des élèves du fait de l’invitation de journalistes de Charlie Hebdo la semaine dernière, l’Université Libre de Bruxelles se couvre de nouveau de honte à l’approche de la journée internationale des femmes. Reportage sur une institution en plein effondrement intellectuel.

 

Un modèle anglo-saxon

 

La plus grande université de Belgique fait un énième pas dans la démagogie, et ce grâce à l’approbation de l’administration et au silence coupable des médias belges francophones. À la suite de ses homologues étatsuniennes et anglaises – comme à Yale  –, la victimisation des « minorités » est le pain quotidien des quelques 36 000 étudiants bruxellois : affiches, évènements ou conférences sont autant de biais utilisés pour diffuser les théories décoloniales, indigénistes ou encore la théorie du genre.

 

La « non-mixité » de mise

 

Mais ces initiatives ne sont pas le seul apanage des étudiants. L’administration et le corps professoral sont même en première ligne dans la quête du progressisme. Dernier exemple en date avec l’annonce de conférences « non-mixtes » organisées par la faculté de sciences politiques. Une professeur de relations internationales, a en effet convié ses étudiants de master à deux tables rondes : pour les unes, « Atelier de coaching féministe : comment survivre dans un monde d’hommes ? » ; pour leurs homologues masculins, « Homme 2.0. Comment puis-je devenir un allié dans la lutte féministe et contribuer à l’égalité des sexes ? ». Nouvelle « guerre des sexes », pure provocation ou énième symbole d’une démission intellectuelle ?

Difficile à dire.

 

(Tribune libre)

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on reddit
Reddit
Share on telegram
Telegram
Share on whatsapp
WhatsApp
en_US
fr_FR en_US