UNEF Nanterre LP/D.L.

À l’université Paris Nanterre, les associations gangrénées par l’indigénisme et le racialisme

L’université Nanterre est déjà bien connue comme une université gangrenée par une extrême gauche étudiante qui perturbe et bloque les examens à peu près tous les ans. Seulement, et c’est symptomatique du mouvement qui s’amorce dans bon nombre d’universités françaises, ces étudiants sont de plus en plus tentés par les idées racialistes et indigénistes. 

De nombreux intellectuels avaient déjà alerté l’opinion sur cette dérive racialiste au sein de l’UNEF, notamment après les incendies de Notre-Dame, ou encore après l’interdiction d’une pièce de théâtre à la Sorbonne ou de l’organisation de colloques sur ces thèses indigénistes.

Cette tendance semble se confirmer au sein de l’UNEF et de nombreux autres mouvement de l’extrême gauche étudiante.

La secrétaire générale de l’UNEF Nanterre, Imane Ouelhadj, est un parfait exemple de cette dérive, comme en témoigne son compte twitter notamment.

On peut y retrouver des dénonciations d’appropriation culturelle par les “blancs”

Appropriation culturelle

Des RT du rappeur Médine qui voulait “crucifier les laïcards comme à Golgotha” et qui a fait polémique notamment lors des attentats de Charlie Hebdo et du Bataclan.

Ou encore la diffusion d’un compte qui “nique la police” et qui relaye le #mortauxporcs

Ou encore la diffusion du compte de Majdid Messaoudene, organisateur de la marche contre l’islamophobie et connu pour ses penchants communautaires.

Imane Ouelhadj est représentative de cette dérive racialiste qui ne fait qu’opposer les “blancs”, qui seraient “privilégiés”, et les “personnes racisées” qui seraient des victime d’un racisme et d’une oppression systémique. Cette inquiétante dérive est présente depuis maintenant quelques années dans l’université et commence à se répandre de plus plus en plus. Autre manifestation : Abdellali Hajjat, ancien maitre de conférence à l’Université de Paris Nanterre (aujourd’hui à l’université libre de Bruxelles) où il tenait un cours dans lequel il enseignait sur “la xénophobie du gouvernement”,  a notamment publié un ouvrage en 2013 avec Marwan Mohammed « Islamophobie. Comment les élites françaises fabriquent le problème musulman ».

La tendance radicale de l’UNEF, l’UNEF TACLE est quant à elle très avancée dans ce processus, elle avait notamment participé aux côtés de l’UNEF et du NPA à la manifestation contre l’islamophobie qui avait tant fait polémique le 10 Novembre dernier.

Selim à la marche contre l'islamophobie

Selim, militant à Nanterre à la marche contre l’islamophobie

Mikael Musso et Barthélémy Piron-Palliser, à la marche contre l’islamophobie

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
fr_FR
en_US fr_FR