“Le mot «pillage» pour désigner les dommages matériels en marge des manifestations américaines renforce des stéréotypes racistes” selon une doctorante de la Sorbonne

Esther Cyna, doctorante en civilisation américaine à l’Université Sorbonne-Nouvelle de Paris 3 a publié récemment une tribune dans Libération indiquant que “l’utilisation du mot «pillage» pour désigner les dommages matériels engendrés en marge des manifestations américaines renforce des stéréotypes racistes et décrédibilise un mouvement légitime.”

Écrit en écriture inclusive cette tribune qualifie de “malsain” et “révélateur d’une incompréhension profonde des injustices auxquelles sont confronté·e·s les personnes noires aux Etats-Unis depuis 1619”, l’emploi du terme pillage pour désigner les exactions commises aux États-Unis depuis la mort de Georges Floyd lors d’un contrôle de police.

Cette ancienne élève de l’ENS Lyon ajoute :

“Parler de pillage pour les vitrines brisées de magasins, emblèmes d’un capitalisme raciste, est loin d’être anodin. Le terme situe la violence à l’échelle d’un individu, décrédibilise un mouvement légitime, et renforce des stéréotypes racistes”.

“Les villes américaines sont construites sur le pillage de richesses. Tout au long du XXe siècle, les personnes noires se sont vu refuser l’accès aux taux avantageux des prêts immobiliers réservés aux personnes blanches. Des cartes de toutes les villes américaines montrent comment les agents immobiliers, financés par l’État fédéral, ont exclu les personnes issues de quartiers connus comme étant peuplé par des populations noires de leurs prêts, en indexant les taux des prêts à la race identifiée de leur clientèle. Ce processus de discrimination bancaire, connu sous le nom de « tracé de ligne rouge» en référence aux cartes utilisées, est un exemple parmi des centaines de pillage promu par l’Etat fédéral étatsunien, dont les conséquences financières furent dévastatrices”.

 

 

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
fr_FR
en_US fr_FR