étudiant

“Je vais le niquer”, “le voile remplacera le béret”, un étudiant balance tout

 

Intimidations, insultes, dans cette école de Sciences Politiques, certains étudiants exercent la police de la pensée. 

Pour des raisons de sécurité, nous avons modifié le nom de cet étudiant et nous ne pouvons mentionner l’école en question. 

 

Campus Vox : Vous êtes dans une école de Sciences Politiques, une formation qui implique le débat d’idées, la pluralité des opinions et des enseignements, diriez-vous que ce soit le cas dans votre école ? 

Théo : Tout d’abord je tiens à signaler que les comportements que je vais décrire sont minoritaires au sein de cet école, de nombreuses personnes, en particulier l’administration et la direction sont très attachées au débat contradictoire et à la pluralité d’opinions, et par les temps qui courent je ne peux que les en remercier.
Cependant il y a, parmi les étudiants, une intolérance de quelques uns qui est inacceptable.

 

CV : Dans quel sens ? S’agit-il de sectarisme intellectuel, de violence verbale ? 

Théo : Avant tout d’un refus du débat. Une fois, c’était le lendemain d’une manifestation contre l’Islamophobie, nous discutions entre étudiants du terme et de sa pertinence, qui était alors remise en question par la quasi totalité de la classe politique, excepté Jean-Luc Mélenchon. J’ai eu le malheur de dire qu’à mon sens, la particularité de la France nous permettait de critiquer toutes les religions aussi bien l’Islam que la religion catholique, et que je réfutais ce terme, à mon sens instrumentalisé par bon nombres d’islamistes. Ce qui c’est confirmé par la suite. La réaction a été très violente de la part d’une autre élève :

“Moi j’ai le droit de dire que je n’aime pas ta gueule”.

Vous voyez le niveau du débat. Mais le pire arrive puisqu’elle a ajouté :

“Tu n’as pas le droit de critiquer l’Islam, c’est du racisme”. 

J’ai tout de suite répondu que ramener l’Islam à un question de race, c’était précisément “racialiser” le débat, ce qui n’avait aucun sens.

S’en est suivi une longue tirade sur la colonisation, sur la responsabilité de la France, sur l’impérialisme blanc, et qu’aujourd’hui critiquer l’Islam était une “réminiscence de ce colonialisme blanc”.

Quelques semaines plus tard nous avions un examen d’anglais, chaque élève devait corriger la copie d’un autre élève. Par malchance ma copie est tombée dans les mains de cette élève. Elle s’est retournée vers moi et le poing levé m’a lancé :

“Je vais te niquer

 

CV : Vous nous avez indiqué avoir reçu des messages privés de la part d’une autre élève, pouvez-vous nous en parler ? 

Théo : En effet, cela faisait suite à plusieurs posts sur Facebook dans lesquels je réagissais à la mise à sac des rues de Paris après les victoires de l’équipe de football de l’Algérie. Suite à cela, j’ai reçu de la part d’une élève des messages qui je dois dire, m’ont beaucoup surpris.

“De plus en plus d’arabes et de noirs (…) qui vont se sentir plus proches de l’Afrique que de la France (…) qui porteront le voile à la place du béret, le boubou à la place de la salopette, la mosquée à la place de l’église, le burkini à la place du maillot ficèle” .

Mais ce n’est pas tout, je vous laisse juge du reste :

 

Capture d'écran
Capture d’écran

 

CV : Cela a-t-il eu un impact sur votre scolarité ?

Théo : Non pas vraiment puisque ces échanges restaient entre élèves, et je ne pense pas que les professeurs le sachent. Je n’ai jamais cherché à en faire part à l’administration, cela n’aurait fait que rajouter des problèmes.

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
fr_FR
en_US fr_FR