Photo prise par rudolf_langer--191866

Témoignage : Lyon 2, Lyon 3, universités laïques ou communautaristes ?

Témoignage d’une étudiante des universités de Lyon 2 et Lyon 3. Entre appels à la prière et communautarisme, le naufrage du système universitaire français. 

 

Certaines informations non essentielles ont été modifiées pour garantir l’anonymat de son auteur. 

Vous avez étudié en LLCER de langue arabe à l’université Lyon 2, pouvez-vous nous raconter comment cela s’est passé? 

J’ai suivis d’autres cursus avant d’entamer celui-ci et je dois dire que j’ai été très étonné de l’atmosphère qui y régnait. Nous n’étions à chaque fois que quelques personnes d’origines chrétiennes à suivre cette formation et nous étions systématiquement mis hors jeu.

 

Comment cela se caractérisait ? 

Lors du 1er semestre, une élève égyptienne chrétienne a fait un exposé sur la 2ème révolution égyptienne du 30 juin 2013 contre le régime des frères musulmans. Elle a donc montré une vidéo où l’on peut voir plus de 30 millions d’égyptiens manifester contre le régime des frères musulmans. On y voit aussi le soutien de l’armée qui décide de protéger le peuple et d’exécuter sa volonté : https://youtu.be/Lbe0W2VHM2o

Mais à la fin du cours, un élève est venu la voir en lui disant qu’elle n’aurait jamais du montrer cette vidéo, ni parler de politique. Puis il lui a demandé si elle était musulmane. Quand elle lui répondit qu’elle était chrétienne,  il ne lui adressa plus jamais la parole. Il lui a aussi donné un livre en arabe : “Le protocole des sages de Sion”, ouvrage de propagande antisémite par excellence.

 

Peut-on parler de communautarisme de la part de certains élèves ? 

J’ai oublié d’ajouter que la majorité des élèves étaient voilées. Un jour, dans la salle de cours vers 12h, je vois une élève faire sa prière sur un tapis. J’apprends que certaines élèves s’enferment dans les salles de cours aux heures de prière et que les professeurs doivent attendre la fin de leur prière pour pouvoir entrer.

Dans la culture islamique, il y a cinq appels à la prière par jour. Ceux qui ont posé problème à l’université de Lyon 2, ce sont surtout les appels de 12h00 et de l’après-midi vers 16h00. Certaines élèves apportaient leurs tapis de prière et priaient.
J’ai appris par la suite que des professeurs d’anglais avaient crié au scandale car ils ne pouvaient plus rentrer dans les salles de cours, ils devaient attendre la fin de leur prière car les portes étaient verrouillées de l’intérieur…

Un autre jour, un professeur nous fait écouter un appel à la prière, accompagné par un instrument de musique. Et là,  deux étudiantes d’origine tunisienne crient au scandale en disant que c’est inadmissible de nous faire écouter cela. Le professeur répond qu’il veut donner une ouverture aux élèves. Il leur explique que leur façon de penser vient d’un courant saoudien : le wahhabisme. Mais rien à faire : elles répondent que de toutes façons jamais elles n’écouteront jamais ce professeur car il a tort. La discussion s’arrête là.

Une élève qui avait réagi en faveur du professeur s’est vue répondre : « C’est notre culture, c’est comme ça ».

À partir de ce moment là les ennuis ont commencé pour elle, tous les élèves l’évitaient, ne lui parlaient plus, évitaient de s’asseoir à côté d’elle comme si elle était une pestiférée. Bref du jour au lendemain, elle était diabolisée. Les professeurs lui disaient :  « il ne faut pas leur en vouloir car c’est leur culture. »

J’apprenais aussi que quand un professeur met une simple chanson d’Om Kalthoum une musique orientale, pour faire découvrir la culture arabe, certaines élèves sortent de classe car c’est «  haram » ( péché, interdit).

 

Avez-vous observé la réaction du corps enseignant ? 

Plusieurs élèves se sont confiés à des professeurs, dénonçant cette intolérance , ils leurs répondaient : « Avez-vous essayé de parler avec elles ? » , « oui, elles disent que la musique est interdite et péché car elle touche le cœur et seul Dieu peut toucher le coeur ».

Un autre jour, une élève tunisienne fait un exposé en Français sur un  poète tunisien et emploie le mot « prophète » pour le décrire. Et là une élève se lève en hurlant au blasphème et menace de la frapper. Encore une fois, le professeur de ce cours réagit en disant « il ne faut pas leur en vouloir car c’est leur culture ».

Ce même professeur nous a donné comme référence un livre à lire : «  Jalons sur la route de l’islam » de Sayyid Qutb, ( égyptien qui était une des principales figures intellectuelles des frères musulmans, qui a légitimé le djihad offensif et a influencé Al Qaida. Ses œuvres étaient encore interdites sous Moubarak. Il a été emprisonné et exécuté sous Nasser ). Pour plus d’informations, voici une vidéo très intéressante : https://youtu.be/tQOfHewKy2M

 

Vous avez été aussi à Lyon 3, observez-vous les mêmes pratiques ? 

À Lyon 3, faculté considérée comme plus à droite c’est plus ou moins la même chose, sur une quinzaine d’élèves, deux français.

Au bout d’un mois et demi, le professeur de littérature, nous donne un texte à étudier : il s’agit du texte de Tahtawi, imam égyptien qui arrive à  Paris vers les 1830. Dans ce texte, il compare les chrétiens de Paris aux coptes (chrétiens d’Égypte) et dit que les chrétiens de Paris sont moins sales, ignorants et idiots que les coptes. Il compare les non-musulmans à un troupeau de bétail qu’il faut éduquer.

Un autre jour, une conférence était donné par un doctorant sur un thème littéraire. La plupart de l’auditoire était des élèves voilées. Ce doctorant qui parlait en arabe finit par dire “Je vais parler en Français pour les chrétiens ».

 

Devant tant d’incitation à la haine, à la discrimination, je me sentais très mal. J’étais profondément déçue et triste de ne plus reconnaître l’enseignement universitaire du pays des droits de l’homme que j’appréciais tant pour sa laïcité.

 

 

 

 

 

Nous avons une petite faveur à vous demander.
Nous avons fais le choix de ne diffuser aucune publicité sur notre site que vous êtes de plus en plus nombreux à consulter (pour vous informer sur la situation des universités).
C’est pourquoi nous avons besoin de vous,
Campus Vox est un média 100% indépendant qui lance l’alerte et fait connaitre l’état de l’enseignement supérieur français. Nos journalistes et nos correspondants mènent un travail en profondeur pour dénicher les irrégularités et mettre au jour les abus de la pensée unique et de l’extrême-gauche totalitaire. Ils travaillent d’arrache pied pour diffuser la vérité sur les universités et pour en faire une actualité qui compte…
Si chacun de vous, qui nous lisez avec attention, nous aide à sa mesure, nous pourrions démultiplier nos capacités de lanceurs d’alertes et révéler chaque jours toujours plus de scandales, avec à terme pour objectif de refaire de l’université un lieu d’excellence et de liberté d’expression.
Alors, avec nous, faites pression sur le système universitaire en soutenant notre travail, cela ne vous prendra qu’une minute :
Pour faire un don cliquez ici.
Un grand merci
Xavier Nicolas

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur reddit
Reddit
Partager sur telegram
Telegram
Partager sur whatsapp
WhatsApp
fr_FR
en_US fr_FR